En marche !


Dernier petit mot de l'île de Dongji avant de retourner dans des contrés un peu plus au sud. En arrivant en bateau, après 2h de traversé, nous apercevons ce petit bout de terre au loin. Il grossit grandit se rapproche au fur et à mesure que l'on franchit les petites vagues. Et c'est lors de cette première approche que l'on note alors cette grande statue post-révolutionnaire, aux allures bien classiques des monuments communistes du pays, de tous ces vestiges d'une époque pas vraiment révolue. Elle ouvre la voie du port de l'île, elle est là, seule, planté à la pointe de l'île, immanquable, défiant les proches voisins Japonais et Taïwanais, guettant sur la mer de Chine comme une sentinelle d'un monde dépassé, engloutis par un autre d'une toute autre ampleur.



Arrivant en fin d'après-midi, nous décidons alors avec Yangyang de partir à la découverte de cette statue pour profiter d'une coucher de soleil qui promet d'être somptueux. Sauf que nous avons perdu trop de temps à attendre que les filles se décident (et finalement décident de ne pas bouger), et le soleil descend rapidement, et malgré son apparente proximité, elle a du mal à se rapprocher. Nous finirons alors en sprint, à gravir la petite colline qui mène au monument, et y croisons quelques autres curieux à son pied, le temps d'apprécier ses proportions relativement imposantes. Mais petite déception, impossible de la voir de face, celle-ci faisant littéralement face à la mer, le meilleur point de vue restant alors le large, notre bateau de l'après-midi. Nous décidons de descendre légèrement en dessous pour alors mieux profiter du coucher de soleil qui se profile à l'horizon.



Arrivés en contre-bas, nous trouvons alors un angle (assez limité certes), pour découvrir le visage de cette statue, révélant un jeune révolutionnaire portant une flamme. En nous retournons, nous regardons alors le soleil descendre petite à petit derrière l'îlot d'en face. La scène est un régal de carte postale, des couleurs magnifiques, les champs de moule tapissant la baie, et un petit bateau de pêche ancré là complète le paysage, tandis que le port et l'unique village de l'île se tapissent dans l'ombre à la droite du cadre. Quelques photos plus tard nous rentrons à l'auberge retrouver les filles pour le dîner, partageant quelques photos de notre petite sortie romantique entre mecs. Elles promettent alors avec une petite pointe de regrets de venir avec nous le lendemain, mais les nuages couvriront l'horizon et tout le monde préférera se jeter sur un succulent barbecue local. Ce fut une superbe petite aventure sur cet archipel assez peu connu mais qui mérite le détour, un peu de calme, de grand air, de l'air salé bien sûr, et de la nature, juste de quoi redescendre sur terre et se reconnecter à la vie.