Ride or die


Et voilà que 2019 commence sur les chapeaux de roues, que j'ai 900 images dans les cartons, un magnifique nouveau jouet dont je ne remercierai jamais assez les personnes qui ont participé à son acquisition, et pas une minute à moi... Mais je vous avais promis de l'exotisme, un peu de chaleur du sud-ouest, d'Asie du sud-ouest, alors nous y voici, bienvenue à Bangkok, la folle ville de Bangkok, pour vous souhaiter une merveilleuse année 2019, des rêves, des voyages, des images, et surtout des rencontres, des regards qui se croisent, des gens que vous ne connaissez pas, et tout une flopée d'émotions, de rires, d'histoires et d'échanges, d'incompréhension, de petits inconforts qui vous poussent aux découvertes, aux grands efforts qui vous feront gravir des montagnes, ou parcourir les mers. Ça en fait des choses pour une petite année, mais partons avec de grandes ambitions !


Parlons en d'ambitions d'ailleurs... L'ambition de rester à flot dans les khlongs de Bangkok, de garder le rythme peu importe la largeur des canaux empruntés, de donne du mou quand ça passe avec moins d'aisance, et surtout de rester rempli de toute cette vie, de toute cette envie. Les khlongs vous allez me dire, qu'est-ce que c'est que ce mot bizarre qui apparait au milieu de cette longue phrase pleine de sens. Les khlongs sont la dénomination des canaux dans une bonne partie de la Thaïlande, et dont les plus connus sont évidemment à Bangkok. Petites ruelles d'eaux serpentant dans cette ville tentaculaire, ils sont partout, de largeurs variables, ils sont les véritables grands axes de certains quartiers, ou de simples distractions dans d'autres. Qu'importe, les bateaux les arpentent à longueur de journée, des bateaux bus qui vous déposent aux quatre coins de la ville, ou des barcasses à touristes, avec leur grande queue trainant derrière, une petite hélice faisant jaillir l'eau de toute son énergie. Les khlongs c'est la vraie attraction de Bangkok, la case un peu obligatoire, le petit coin à vraiment aller voir, un petit relent de Venise asiatique, où la chaleur étouffe, où l'on en sue toutes les petites goutes de son corps. Du coup forcément on s'y est embarqué pour un petit tour, on s'y est aussi sans doute un peu fait arnaquer, car c'est l'attraction favorite du touriste en Thaïlande, payer plus cher qu'il ne le doit. Mais ce fut sympathique de retourner dans ces canaux plein de charmes après plus de 7 ans.



Oui, il y a 7 ans, après un voyage fantastique au Laos avec la famille, nous avions pris le temps de savourer un petit peu la délicate Bangkok, et donc nous perdre dans ses khlongs. Bienvenue à nous la vue d'un paysage quelque peu connu mais au final inconnu, le passage auprès de ces maisons sur installées à flanc de rivière, de cette végétation luxuriante qui nous ferait presque oublier la mégalopole dans laquelle nous nous trouvons. Ici les coins sont calmes, seul le vacarme des petits bateaux vient perturber la sieste des varans gisant au soleil, se faisant dorer la pilule. Alors on passe tout proche de petits coins de paradis, de temples presque isolés au milieu de cette ville insensée, des pigeons qui se moquent de nous perchés sur leurs lignes électriques, nous regardant passer, prendre les mêmes photos que les millions de touristes passés sous leur ligne avant nous. Alors on franchit les écluses une à une, on fait notre petit coucou amical aux habitants sur le bord, on passe un moment, un bon moment, assis dans notre petit bateau, sous le brouhaha du moteur, prenant tout de même ce temps pour nous reposer de la fureur de la ville, de ce rythme infernal, même pour moi habitant en Chine depuis plusieurs années. Je vais donc vous laisser sur ces flots plutôt calmes, retourner à me dépatouiller avec mes 897 photos restantes, et vous préparer une liste d'aventures fantastiques de ces deux semaines passées dans ce petit coin du monde.