Les graveurs de dieux


Tout d'abord, je voudrais vous souhaiter une joyeuse nouvelle année chinoise, l'année du chien. Aujourd'hui est le premier jour du calendrier lunaire utilisé en Chine, alors tout le monde est de retour dans sa famille, mange comme 4 pendant une semaine, et c'est du coup l'occasion pour les petites villes de retrouver un peu de vie et d'activité, le temps d'une semaine.


Mais je vais vous ramener sur les routes du Sichuan pour découvrir une autre particularité du paysage tibétain local, les bas-reliefs de dieux, de bouddhas, ou autres monstres, dont les falaises ou autres gros rochers sont quasiment toutes agrémentées, apportant une touche de couleur aux bords de routes, et marquant immanquablement chaque personne passant par là. Cependant bon nombre de plus petites pièces sont aussi visibles, sculptées, agrémentant le paysage de plus subtiles touches de couleur. Et au détour de notre voyage, nous avons eu la chance de tomber sur quelques artistes en action, à l'œuvre sur un nouveau rocher de taille plus que raisonnable. C'est donc un premier travail de gravure sur la rocher où le motif est sommairement dessiné. Ensuite viendra la peinture qui donnera ces couleurs remarquables et laissera la trace d'un nouveau dieu dans le paysage. Ces motifs n'ont pas particulièrement changés depuis les siècles qu'ils existent, seules les techniques de taille de la roche se sont forcément un peu améliorés, rendant le travail plus facile, plus rapide, et faisant donc proliférer ces œuvres en terre tibétaine. Je vous laisse donc aujourd'hui avec une image de la ville de Kangding.