En piste !


Shanghai, par une douce après-midi d'hiver, nous en profitons pour sortir un peu, respirer l'air frais et "pure" de la ville, et se détendre un peu dans un des parcs environnant. La ville en est remplie, des petits parcs avec un simple lac artificiel, quelques carpes koï, des mamies et des papis en plein Tai chi, certains qui jouent aux cartes sur les bancs, d'autres qui restent là simplement à écouter les rares oiseaux chanter. Et puis des fois les parcs sont un peu plus grands, avec des grandes étendues de pelouses où l'on vient y jouer avec les chiens, où les enfants font du badminton, les amoureux prennent le soleil, les jeunes sirotent quelques bières, quelques garçons font un petit foot pendant que les filles enchaînent les selfies. Et puis si on a de la chance il y a même une zone d'activité aménagée, avec un ou deux terrains de basketball (oui les Chinois raffolent du basket, regardant assidument la NBA), quelques machines de gym d'extérieur, pour les tractions, les abdos, travailler les bras, les jambes. Et puis parfois, on tombe carrément sur... une piste.


Et ça m'a parut assez étrange, car, je rois que je n'avais jamais vu ça ailleurs qu'en Chine, ces pistes de marche, dans les parcs. Il y a donc évidemment les petits chemins standards, et puis... des pistes, qui slaloment entre les arbres, suivent les légers reliefs du parc, tout en eétant de vraies pistes d'athlétisme, la surface souple, les couloirs bien dessinés. Mais elles ne sont pas faites pour courir, bien trop courtes, trop sinueuses, trop étroites, et aussi trop encombrées. Non elles sont ici pour les marcheurs, souvent les retraités qui veulent un peu se défouler, ils viennent alors ici, en jogging-baskets, branchent leurs écouteurs, et... En piste ! Ils avalent alors les tours de piste au milieu des arbres, marchent parfois à une allure vraiment élevée, et font ainsi leur exercice de la journée. Ces pistes servent de sortes de parcours de santé, pour les anciens, mais aussi quelques patients d'un hôpital voisin qui viennent ici pour marcher un peu entre deux traitements. Et puis il y a les enfants qui accompagnent leurs parents, car il y a cette culture de la marche d'après repas. Une fois que tout le monde a finis de manger, pas question de faire la sieste, de se poser devant la télé avec un café, non non non, il faut rester debout, et bouger, afin de faciliter la digestion. Du coup les gens vont souvent se balader, et la piste de marche est un endroit idéal. Certes il faut faire gaffe aux heures de pointes, de ne pas se faire doubler par la droite par un papi déchainé, mais c'est un excellent moyen de faire un peu d'exercice dans cette si grande ville, dans un cadre différent des grands buildings.