Entre les murs


Il paraît que c'est la saison, alors je ne voulais pas manquer l'occasion... La saison où l'on s'enferme, où l'on se calfeutre, où l'on prend peur de l'extérieur, celle où l'on prend peur de l'autre, où l'on se replie sur soi à coups de grandes interdictions, ou de petites murailles. Peu importe l'ennemi, l'Homme a toujours su monter ses barricades, se percher sur des sommets et trouver des moyens de s'enfermer.


Bienvenue dans les alentours de Jaipur, et plus précisément au fort de Jaigarh, pour profiter d'une vue imprenable sur ces grandes tentacules de murailles qui s'étendent sur les collines alentour. C'est un bastion bien militaire, où l'austérité règne, et ce sont de magnifiques jardins coincés entre ces quatre-cents murs que l'on profite du rose des barricades, apportant un peu de fraicheur et de couleur. Car oui, malgré la grosse enceinte entourant le fort, malgré la froideur des murs épais, il y a toujours un peu de soleil entre les murs, un peu de douceur, et en prenant le temps de regarder autour de soi, il est toujours possible de rendre notre enfermement meilleur.


C'est ici d'expérience, après plusieurs semaines de confinement très strict, et désormais relativement plus souple, que je vous parle. On se retourne vers de petits plaisirs oubliés, on redécouvre des activités que l'on ne faisait plus, et on prend le temps de prendre le temps. Le plus important pour nous a été de bien manger, de nous faire des petits plats comme on n'en avait pas fait depuis trop longtemps, et cela a vraiment aidé à faire passer le temps. Et puis un peu de gym, on sort le tapis de sol, on le dépoussière et on prends soin de soi, car les quelques kilomètres journaliers que tout le monde a l'habitude de faire sont d'une réelle nécessité pour notre condition physique de base, alors compensez en faisant quelques exercices journaliers, mon mal de dos peut en témoigner... Cultivez-vous, profitez de ce temps, et surtout partagez au maximum autour de vous, nos belles technologies sont là pour ça, à coups de textos, de coups de téléphone ou d'apéro-skype, au final on n'est jamais vraiment tout seul de nos jours, vous pouvez même répondre directement à cette carte. Ici sur Shanghai la vie reprend doucement, et ça fait du bien au bout de 2 mois, mais on se rend compte aussi que cela prendra encore du temps, beaucoup de temps.


Bon courage, et surtout, restez chez vous !